Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Actualités

2019-2007

Share Share Share Share Share

La Triennale

Intense proximité

Palais de Tokyo, Paris
20 avril • 26 août 2012
  • Au premier plan : Meschac Gaba, Marriage Room, 2000, Courtesy de l’artiste et Stevenson, Cape Town, Johannesburg, ADAGP Paris 2012.
    Au second plan : Camille Henrot, Est-il possible d’être révolutionnaire et d’aimer les fleurs ?, 2012, Courtesy de l’artiste et kamel mennour, Paris.

  • Vue de l’exposition « La Triennale, Intense Proximité », 20.04.12 - 26.08.12,
    Palais de Tokyo (Paris). Photo : André Morin.
    Au premier plan : Daniel Buren, Rayer les Frontières, travaux in situ (détail), ADAGP
    Paris 2012.
    Au second plan : Neil Beloufa, Untitled, 2010.

  • Vue de l’exposition « La Triennale, Intense Proximité », 20.04.12 - 26.08.12, Palais de Tokyo (Paris). Photo : André Morin.Mathieu Kleyebe Abonnenc, Pour Julius Eastman, (Crazy Nigger, Evil Nigger, Gay
    Guerilla)
    , 2012, Courtesy Marcelle Alix, Paris.

  • Vue de l’exposition « La Triennale, Intense Proximité », 20.04.12 - 26.08.12, Palais de Tokyo (Paris). Photo : André Morin. Georges Adéagbo, La porte : derrière la porte...! Qu’est-ce qu’il y a derrière la
    porte..?
    , 2012, Courtesy jointadventures.org, ADAGP Paris 2012.

  • Vue de l’exposition « La Triennale, Intense Proximité », 20.04.12 - 26.08.12,Palais de Tokyo (Paris). Photo : André Morin. El Anatsui, Tiled flower garden, 2012, Courtesy de l’artiste et Jack Shainman
    Gallery, New York.

  • Design graphique : G-U-I

Le ministère de la Culture et de la Communication a souhaité la mise en place d’une Triennale d’art contemporain afin de présenter au public un panorama de la création contemporaine en France dans le domaine des arts visuels. Les deux premières éditions de cette manifestation ont eu lieu en 2006 et en 2009 et ont été présentées principalement dans la Nef du Grand Palais à Paris sous le titre La Force de l’Art. L'édition 2012, La Triennale, Intense proximité, envisage à travers le concept d’«Intense Proximité», ce que cela signifie de créer aujourd’hui dans le contexte d’une scène artistique française mondialisée et diversifiée.
_

UNE NOUVELLE ÉDITION AU PALAIS DE TOKYO
La troisième édition de La Triennale s'installe principalement au Palais de Tokyo et constitue l’événement de réouverture après la rénovation et l'extension du lieu. Créé il y a dix ans, le Palais de Tokyo réveillait Paris : anti-musée par excellence, friche rebelle dans le 16e arrondissement, “palais” décalé et ambitieux, lieu d’échanges et de surprises, il fut le pionnier d’un mouvement de réconciliation entre la ville-lumière et l’art contemporain. Son modèle puis sa programmation ont fait école bien au-delà des frontières françaises, aussi bien dans le cercle des spécialistes que parmi les amateurs. Fort de ces années de succès, le Palais de Tokyo devient en 2012 un des plus grands sites dédiés à la création contemporaine en Europe, sa superficie passant de 8 000 m² à 22 000 m². Il s’étend désormais jusqu’à la Seine, formant un trait d’union à flanc de colline entre la Tour Eiffel et les Champs- Elysées.
_

DES LIEUX ASSOCIÉS
Sept autres lieux situés à Paris et en région parisienne accueilleront des manifestations liées à La Triennale. Les « Lieux associés » participent à La Triennale en y associant leur programmation spécifique, il ont été retenus pour les liens que celle-ci peut entretenir avec le propos principal de la manifestation sous l’intitulé « Intense Proximité ».

Bétonsalon, le Crédac, Galliera - musée de la Mode de la Ville de Paris, le Grand Palais, les Instants Chavirés, Les Laboratoires d’Aubervilliers et le Musée du Louvre, contribuent ainsi activement à enrichir le concept, la programmation et la cartographie d’Intense Proximité, tout en développant un réseau d’idées et de pratiques qui va s’élargissant, de manière concentrique, depuis le Palais de Tokyo jusqu’aux abords de Paris et de sa proche banlieue.
Plus que de simples lieux d’accueil, chacune de ces institutions a conçu et développé son propre projet, en collaboration avec La Triennale 2012, sous la forme d’expositions personnelles ou collectives, de performances, de projections de films, de concerts, de débats et rencontres.
Ces collaborations mutuelles, entre La Triennale et chacun de ces lieux, ont pour ambition de proposer un vaste espace d’échange et de discussion qui contribue à élargir le champ de La Triennale 2012.
_

INTENSE PROXIMITÉ
Le ministère de la Culture et de la Communication a confié à Okwui Enwezor le commissariat de La Triennale. Événement-phare de la réouverture du Palais de Tokyo en 2012, cette manifestation proposera un large état des lieux de l'art contemporain au confluent de la scène française et des foyers de création internationaux.

L’intitulé de cette édition, « Intense Proximité », met l’accent sur les frottements et les tensions hétérogènes qui animent toute activité humaine. Okwui Enwezor entend ainsi s’interroger sur la place de l’individu de par ses origines, sa formation intellectuelle et sa trajectoire de vie dans le contexte plus large d’une société dont les lignes de failles s’avèrent de plus en plus mouvantes. Ce titre pose aussi la question du rôle même d’une manifestation comme La Triennale dans le contexte des débats qui animent la société française aujourd’hui. Avec, pour toile de fond, une mondialisation tout à la fois génératrice d’espoirs et de craintes, avec le spectre de replis identitaires, des artistes de toutes origines et de toutes disciplines mais partageant, à divers degrés, un imaginaire culturel commun, celui de l’art contemporain, viendront interroger ces questions épineuses par le biais de leur travail individuel.

Le parcours de La Triennale débute dans les espaces agrandis et rénovés du Palais de Tokyo, rouverts au public pour l'occasion. L'exposition présentera une série de cartographies superposées dont l'échelle ira s'élargissant et comprendra, entre autres, des collaborations avec des espaces de production, d’expérimentation, d’exposition et de performance, à Paris et dans sa proche banlieue ainsi que des réflexions sur les liens qui existent entre les régions frontalières du territoire français et les pays adjacents.

L'ambition première de ce projet est d'aller au delà de la notion d'espace national en tant que lieu géographique aux frontières fixes, en faveur d'un espace dont la morphologie et la définition sont en perpétuelle évolution et dont la définition dépasse les catégories habituelles du local, du national, du transnational, de la géopolitique, de la dénationalisation, de la pureté, du métissage, etc.

La proposition très stimulante d’Okwui Enwezor embrasse tout le champ de l’art contemporain. Soucieux d’explorer les espaces d’un dialogue possible entre les disciplines artistiques et les scènes culturelles les plus variées, Okwui Enwezor a choisi de collaborer avec une équipe de quatre commissaires associés : Mélanie Bouteloup, Abdellah Karroum, Émilie Renard et Claire Staebler.
_

QUATRE COMMISSAIRES ASSOCIÉS
Les 4 commissaires associés sont tous fortement engagés dans la scène contemporaine sur laquelle chacun porte un regard original. L’équipe est riche d’expériences professionnelles très complémentaires et s’attachera à créer un projet réellement international et pluridisciplinaire.
_

Mélanie Bouteloup est la cofondatrice et directrice de Bétonsalon, créé en 2003, lieu qui s’est imposé comme un véritable centre d’art et de recherche propice à l’échange d’expériences et de savoirs entre disciplines artistiques. Sous son impulsion, Bétonsalon s’est positionné comme un espace d’innovation, de réflexion, de recherche et d’exploration dédié à la création contemporaine et à son environnement.

Abdellah Karroum a créé, à Rabat, "L’appartement 22", un lieu unique d’exposition et de recherche. Commissaire d’exposition, il a fondé les éditions d’art Hors’champs et développé les expéditions Le Bout Du Monde. En 2006, 2008 et 2009, il a participé au commissariat des Biennales de Dakar, Gwangju et Marrakech.

Émilie Renard est critique d’art et commissaire indépendante. Elle questionne les modalités structurelles de la fiction et de ses personnages dans les formes contemporaines de la création et mène une recherche sur la résurgence du mythe arcadien. Elle a codirigé Public, un lieu animé par un collectif de commissaires à Paris, et a été corédactrice de Trouble, magazine et catalogue d’expositions fictives.

Claire Staebler a été commissaire au Palais de Tokyo à Paris de 2002 à 2007, puis directrice artistique du PinchukArtCentre de Kiev en Ukraine, de 2007 à 2009. Elle a été commissaire associée de la Biennale de Busan en 2006. Avec Jelena Vesic, elle est à l’origine du projet No More Reality [Crowd, Performance and Re-enactment], présenté à Belgrade, Amsterdam et Istanbul.
_

La Triennale est une manifestation organisée à l’initiative du ministère de la Culture et de la Communication / Direction générale de la création artistique, maître d’ouvrage, avec le Centre national des arts plastiques (CNAP), maître d’ouvrage délégué et produite par le Palais de Tokyo. Elle est organisée avec le soutien de l’Institut français.

Les artistes présentés : 
Dernière mise à jour le 22 Mai 2019
Palais de Tokyo
136 avenue du Président Wilson
75016 Paris
France
localiser sur une carte