Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Almine Rech

Share Share Share Share Share

Vessels

Arts plastiques - Exposition
07 septembre • 05 octobre 2019

Almine Rech Paris a le plaisir de présenter Vessels la seconde exposition personnelle de Tarik Kiswanson à la galerie.

 

On doit au psychologue suisse Jean Piaget (1896-1980) une théorie du développement cognitif de l’enfant décomposée en quatre stades. Au dernier stade, vers douze ans, les enfants acquièrent une capacité d’abstraction. Ce moment du développement est une préoccupation centrale de l’artiste Tarik Kiswanson, dont le plus récent travail approfondit une réflexion sur sa propre évolution d’immigrant de la première génération ayant grandi en Suède ; il y parvient en dialoguant avec des préadolescents qui partagent des expériences comparables d’aliénation sociale et d’adaptation. À travers des conversations et des performances, Tarik Kiswanson a développé de nouvelles pièces qui parlent de la transition entre enfance et monde adulte et de la compréhension des différentes couches abstraites du soi : identités hybrides, langues multiples et mémoires d’un lieu ou de lieux jamais visités.

 

Intitulée Vessels, cette exposition est une installation immersive composée de nouvelles œuvres murales, de dessins et d’un nouveau film, The Reading Room.

 

L’exposition s’ouvre sur un nouveau corpus d’œuvres, Conductive Bodies (2019), une série de sculptures murales, réalisées en incisant des motifs de patronage de vêtements découpés dans des plaques de cuivre. Les formes sont reliées par des fils de coton, créant ainsi un ensemble abstrait soutenu par une tension précaire. Dans ces œuvres, l’artiste adopte une approche intuitive de la matière en créant des formes proches du cocon qui retiennent et chargent leurs propres espaces négatifs.

 

Dans la salle suivante, on découvre le film The Reading Room (2019), méditation poétique et fragmentée sur la question de l’appartenance et de l’identité comme idées abstraites : que veut dire retourner quelque part ou rechercher quelque chose dont on n’a jamais fait l’expérience  ? The Reading Room a été tourné dans la bibliothèque d’Edward Saïd à l’université Columbia de New York City, qui abrite la bibliothèque personnelle de cet intellectuel et théoricien palestinien décédé en 2003. La séquence principale - un jeune garçon qui s’éveille dans la bibliothèque et bégaie en tentant de lire à voix haute - est entrecoupée de photographies d’archives et d’images animées d’un garçon qui se métamorphose et voyage à travers le temps et l’espace. Les scènes, filmées du point de vue de l’enfant, superposent différents plans qui forment des images floues cherchant à s’assembler comme pour recréer une mémoire.

 

Les dessins de Tarik Kiswanson, préliminaires aux images animées, sont présentés dans la troisième salle. À la fois abstrait et figuratif, le personnage du film apparaît de manière fantomatique dans ces œuvres sur papier.

 

Intitulée Passings (2019), la nouvelle série d’œuvres murales de l’artiste a été développée au cours de sa récente performance Dust (2019), présentée au Centre Pompidou à Paris, pour laquelle l’artiste a produit des textiles uniques à partir de radiographies de robes traditionnelles datant pour les plus anciennes de 300 ans et prêtées par la Fondation Tiraz en Jordanie. Ces tissus revêtus par les jeunes interprètes lors de la performance sont ici présentés sous forme de toiles tendues et comprennent de nouveaux détails, comme des écrits de l’artiste.

 

L’ensemble de ces travaux exprime une volonté de traiter le passé à travers des archives, des émotions et des expériences afin de créer une identité future qui dépasserait, par la poésie, le simple concept de catégorie et de frontière. L’esprit préadolescent, développant sa capacité de s’extraire du concret pour entrer dans l’abstraction, sert de point de départ à sa réflexion foisonnante, presque sans limites, sur ce que pourrait signifier se sentir chez soi, dans le monde et en soi-même.

 

 

Amy Zion

Traduit de l’anglais par Alexandre Carayon

Horaires : 
Du mardi au samedi de 11h à 19h
Heures de vernissage : 
18-20h
Dernière mise à jour le 05 sept. 2019

Galerie Almine Rech

64 rue de Turenne
75003 Paris 03
France
Téléphone : 01 45 83 71 90
Télécopie : 01 45 70 91 30
Directrice : Aurélia Chabrillat
Directeur : Antoine Ferrand