Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Missions

Promouvoir la scène française

Share Share Share Share Share

Une collection sans murs : prêt, dépôt et partenariat

Le prêt et le dépôt d’œuvres auprès des institutions culturelles en France et à l’étranger sont des missions clés de l’établissement. Le Cnap est ainsi le partenaire de plus de 200 lieux, dont un tiers à l’étranger, auxquels il prête ou dépose environ 2 000 œuvres chaque année. Depuis l’origine, les œuvres d’art achetées ou commandées par l’État sont destinées à être mises en dépôt dans les musées, dans les administrations ou dans l’espace public. Les établissements qui bénéficiaient de ces envois étaient relativement variés : musées, mairies, églises, cathédrales, évêchés, universités, hôpitaux, palais de justice, préfectures, édifices militaires, etc. Aujourd’hui, les dépôts concernent en premier lieu les institutions culturelles publiques, notamment les musées, les fonds régionaux d’art contemporain, mais également les ministères et les grandes institutions de l’État, etc. Cet ensemble représente 56 400 œuvres environ, avec notamment près de 22 400 mises en dépôt dans des musées et établissements culturels, 28 800 dans des administrations en France et 5 200 à l’étranger.

Cette politique ne cesse de se poursuivre avec le dépôt, dans de nombreuses institutions culturelles, d’ensembles significatifs : musée des Beaux-Arts de Dôle (2010), musée de Lons-le-Saunier, musée des Années 30 à Boulogne (2011), musée Nicéphore- Niepce à Chalon-sur-Saône (2012), Frac Franche- Comté (2013), MuCEM à Marseille, musée des Beaux-Arts de Rennes (2013), musée de l’abbaye Sainte-Croix des Sables-d’Olonne (2013-2014), musée des Beaux-Arts de Rennes (2015), ainsi que le lieu d’art et d’action contemporaine de Dunkerque (2015), le Frac Picardie (2015-2016) ou le Carré d’Art à Nîmes (2017).

Les collaborations avec les Frac permettent de déposer régulièrement des œuvres, dont le nombre dépasse aujourd’hui le millier. À noter les expositions produites par le Frac Picardie, à partir des dépôts significatifs d’œuvres d’arts graphiques du Cnap, qui contribuent, en retour, au développement d’ensembles thématiques ou monographiques proposés par le Frac (cycle d’expositions dont « Des mondes dessinés », 2014), ou celles du Frac Franche-Comté.
Plus récemment, le Cnap a poursuivi ses dépôts au musée national d’Art moderne,  visibles notamment dans l’exposition « Modernités plurielles, images du monde éclaté », en 2015. Notons encore, en 2016, le dépôt exceptionnel de plus de 170 œuvres au musée régional d’Art contemporain Occitanie/Pyrénées-Méditerranée à Sérignan (Mrac), qui a permis au musée de construire un nouveau projet scientifique et culturel et a marqué l’un des temps forts de la réouverture de ce musée d’Art contemporain en région.
Le Cnap joue ainsi, auprès des institutions dépositaires, un rôle de conseil et de partenaire, et permet de mener des actions de valorisation importantes, en partenariat étroit avec les structures. Par ailleurs, il renforce sa politique de diffusion des œuvres en multipliant les collaborations, que ce soit en France ou à l’étranger. La diffusion s’organise selon trois axes stratégiques : la démarche partenariale, la mise en dépôt des œuvres dans les musées, suivie ou non par une exposition de valorisation de la scène française au sens large. Ces partenariats permettent une articulation entre les différentes actions du Cnap – les aides à la création et à la production, les dépôts, les prêts, les commandes – qui, se renforçant mutuellement, placent l’établissement porteur de la politique du ministère au cœur du réseau de l’art contemporain.
Au fil du temps, ces actions ont témoigné de la volonté d’aborder la collection selon différentes thématiques, montrant sa richesse et sa diversité.

Ces expositions multiformes sont l’occasion de multiplier les points de vue, en dialogue avec des commissaires indépendants, des conservateurs, des directeurs de structures mais aussi des artistes, afin de mettre en valeur des œuvres emblématiques.
La manifestation « Transhumance », organisée sous la forme d’un parcours au Centre international d’art et du paysage de Vassivière et dans six communes environnantes en 2017, en est un exemple.

À l’étranger, le Cnap travaille à la mise en place de projets – expositions, projections, à terme installation d’œuvres dans l’espace public – et de dépôts dans des zones géographiques diverses telles que les pays francophones, l’Amérique du Sud, le Moyen-Orient et la zone Pacifique. Ainsi, il co-organise une exposition au musée national de Chine à Pékin, en partenariat avec les Beaux-Arts de Paris, qui portera sur l’académisme et l’art des salons, à partir des collections des deux institutions, Cnap et Beaux-Arts de Paris (mi-janvier – mi-mars 2018). Il est en outre en dialogue avec des institutions en Israël, Algérie et au Japon, pour coproduire différents projets dans les trois années à venir.

Grâce à la visibilité qu’elles offrent, ces manifestations ont, directement ou indirectement, abouti à des demandes de dépôt par de nouvelles institutions.

Dernière mise à jour le 11 févr. 2019