Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Galerie Dix9

Share Share Share Share Share

Somewhere under a vast solid dome

Arts plastiques - Exposition
18 mai • 15 juin 2019

Artiste brésilienne née à Sao Paulo et vivant à Milan, Debora Hirsch nourrit ses recherches d’une connaissance scientifique acquise lors de ses études d’ingénieur. Elle développe une approche métaphysique de l’art où se mêlent différentes réalités. Puisant aussi bien dans les archives, les livres anciens que dans les réseaux sociaux ou les données trouvées sur Internet, ses œuvres créent des combinaisons étonnantes d’univers épars et révèlent des réalités cachées. Elles relèvent notamment d’un questionnement sur l’influence des medias et de la technologie dans nos sociétés modernes.

Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Dix9, Deborah Hirsch présente un corpus d’œuvres inédites d’un projet intitulé «Firmamento», sous la forme de peintures, vidéos ou « objets-miroir ». Un projet centré sur les relations entre la colonisation du Brésil et le colonialisme digital, qui révèle des procédés similaires – distraction, astuce voire mensonge -, comme autant d’éléments de manipulation, d’homogénéisation  et de contrôle de la société.

Le terme « Firmamento » fait référence à sa signification biblique : la «structure» qui surplombe l’atmosphère de la Terre, que l’artiste conçoit comme un vaste et solide dôme. Dans ce projet qu’elle ne cesse de développer, Debora Hirsch cherche à créer une coexistence idyllique et équilibrée entre des mondes apparemment sans lien, aussi bien dans le temps que dans l’espace, dans l’idée de révéler des réalités cachées, des connexions subtiles, voire des similarités. Ses recherches portent notamment sur les relations possibles entre la période coloniale en Amérique – en particulier au Brésil – et le colonialisme digital qui règne dans le monde contemporain. Il en résulte des images  à la fois harmonieuses et complexes, nées d’une construction  savante et poétique à partir d’éléments épars et décontextualisés : fragments de paysage, détails d’architecture, traces de motifs décoratifs traditionnels qui inconsciemment rappellent la vie microscopique, représentations scientifiques, éléments décodés du langage digital, algorythmes, et surtout emprunts à l’imagerie coloniale sur les Amériques.

 

Chaque tableau, au delà de son harmonie esthétique, est à analyser, voire à décoder : la présence d’une rivière rappelle la voie utilisée par les Portugais pour pénétrer dans le pays à la recherche d’or. L’or représenté ailleurs par sa couleur explique l’abondante immigration de Portugais au Brésil mais aussi l’importation de nombreux esclaves africains

Cette pénétration est mise en parallèle, dans la vidéo Firmamento, avec l’invasion progressive d’algorithmes sur l’image du Palais de la Marine à Lisbonne.  Les algorithmes proviennent d’une caption réelle, presque un ready made, que l’artiste a combiné et qui vont ensuite pénétrer l’image d’une forêt tropicale au Brésil, puis d’une zone aride en Europe.

D’autes éléments relatifs au pouvoir et à la répression (telles des chaussures à talon portées par les colons, ou des bribes de phrases invectives) sont intégrées dans les peintures les plus récentes. Décontextualisées, les chaussures sont associées aux piesdestals souvent utilisés pour magnifier la présence coloniale, mais elles ne sont plus dessus, elle flottent quelque part sous le piedestal. En même temps apparaissent des bribes d’imagerie coloniale sur les populations autochtones. On y voit jusqu’à des barbecues d’êtres humains!

Les objets miroirs intitulés Iconography of Silence, donnent une dimension nouvelle du colonialisme digital - l’image offerte au regardeur interagit avec l’image même du regardeur, image que réfléchit le miroir. Le miroir présenté dans l’exposition est composé de phrases subliminales qui apparaissent subrepticement en clair. Et nous interpellent.

Avec «Firmamento», Debora Hirsch nous révèle la face cachée de nos sociétés modernes .

Horaires : 
14h - 19h
Heures de vernissage : 
17h - 21h
Dernière mise à jour le 29 avr. 2019

Galerie Dix9

19 rue des Filles du calvaire
75000 Paris 03
France
Téléphone : 01 42 78 91 77
Télécopie : 01 42 78 91 77
Directrice : Hélène Lacharmoise