Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Samir MOUGAS

Share Share Share Share Share

Biographie

Né en 1980. Vit et travaille à Rennes.

Le travail de Samir Mougas apparait comme un champ d’expérimentation esthétique, mêlant formes observées, parfois empruntées, à des displays d’agencements dans lesquels elles se côtoient.  Déployant un vocabulaire formel très fourni et documenté, qui emprunte autant à la bio-diversité qu’à l’industrie et ses machines, les oeuvres de Samir Mougas semblent pourtant résister au regard, paradoxalement à l’immédiate séduction qu’elles opèrent.

Sculptures et volumes réduits parfois à leur pure surface, à une matérialité qui semble se retirer sous le poids du regard, comme si l’artiste nous invitait à regarder non plus frontalement — mais de biais. Car, dans ses oeuvres, ce sont moins les formes que les signes, qui séduisent le regard, pour mieux le perdre ensuite ; l’interroger tout du moins.

Dès lors, son travail invite le spectateur à se confronter à des formes désistantes* ; des surfaces qui se font images et des signes qui ne nous indiquent plus qu’une relation signifiant/signifié vidée, à combler. En incitant le spectateur à y regarder à deux fois, à questionner l’évidence de leurs formes pour en déconstruire les rouages sémantiques et plastiques, les oeuvres de Samir Mougas semblent parvenir à temporiser le regard que nous leur portons. L’artiste se fait sculpteur d’espace, détournant l’expérience du regard en un temps de construction sémantique de la forme.

De ces signes mis en forme, ré-investis dans leur interprétation, apparait une « imagination du signe »** affirmant la dimension sensible à l’oeuvre dans l’acte même de vision. Samir Mougas s’évertue sans cesse à créer les conditions d’apparitions d’un étonnement, d’un regard neuf, pour permettre au spectateur d’échapper un instant aux manifestations culturelles, économiques et politiques qui jalonnent notre quotidien.

* « Désistance », Jacques Derrida, préface à Typography, de Philippe Lacoue-Labarthe, Harvard University Press, 1989.

** Roland Barthes, « L’imagination du signe » dans Essais Critique, Paris, Seuil, 1964.

Extraits du texte “Regard double”d’Emma Cozzani, écrit en mai 2015.

* Ce texte est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

_____
 

Samir Mougas’s work seems like an area of aesthetic experimentation, mixing observed and sometimes borrowed forms with displays of arrangements in which they rub shoulders.  By developing a very rich and documented formal vocabulary, which borrows as much from biodiversity as from industry and its machines, Samir Mougas’s works nevertheless seem to withstand the gaze and, paradoxically the immediate seduction which they exercise. 

Sculptures and volumes at times reduced to their pure surface, to a materiality which seems to retreat under the weight of the gaze, as if the artist were inviting us to look no longer head on, but askance.  Because in his works, it is less the forms than the signs which seduce the eye, the better to then lose it; or, at the very least, questioning it.

From now on, his work invites the viewer to confront withdrawing (désistant*) forms; surfaces which turn into images and signs which do not show us anything more than an emptied signifier/signified relation, to be filled in.  By urging the viewer to look twice at them, and question the obviousness of their forms in order to deconstruct their semantic and plastic cogs, Samir Mougas’s works seem to manage to stall the gaze which we cast upon them.  The artist turns into a sculpture of space, diverting the experience of the eye into a time of semantic construction of form. 

From these formed signs, re-used in their interpretation, there appears an “imagination of the sign”**, asserting the perceptible dimension at work in the very act of seeing.  Samir Mougas strives endlessly to create the conditions for appearances of an amazement, a new gaze, to enable the viewer to escape for a moment from the cultural, economic and political events which stake out our daily round. 

*”Désistance”, Jacques Derrida, preface to Typography, by Philippe Lacoue-Labarthe, Harvard University Press, 1989.

**Roland Barthes, “L’imagination du signe” in Essais Critique, Paris, Seuil, 1964.

Excerpts from the text “Regard double” by Emma Cozzani, written in May 2015

Source : 
Documents d'artistes Bretagne - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.
Dernière mise à jour le 19 janv. 2017
Site internet : ddab.org/Mougas

Événements

AIR DE FÊTE

50 artistes pavoisent Saint-Briac

Ville de Saint-Briac sur Mer -
06 juillet • 15 septembre 2019

Voir également

LENDROIT Éditions

23, rue Quineleu
35000 Rennes
France
Téléphone : 02 23 30 42 27
Site internet : http://www.lendroit.org

Galerie Artem

16, rue Sainte-Catherine
29000 Quimper
France
Téléphone : 06 95 21 04 76
Site internet : www.galerie-artem.org

Documents d'Artistes Bretagne

Centre d'art passerelle 41 rue Charles Berthelot
29200 Brest
France
Téléphone : 02 98 80 33 27
Site internet : http://www.ddab.org
Courriel : info@ddab.org