Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Share Share Share Share Share

Situé dans le 16e arrondissement de Paris, à deux pas du Trocadéro et des prestigieuses vitrines couture de l'Avenue Montaigne, ce beau monument en pierre de taille accueille aujourd'hui les expositions du musée de la Mode de la Ville de Paris.

Construit à la fin du XIXe siècle dans un style inspiré de la Renaissance, le Palais Galliera est l'œuvre de l'architecte Paul-René-Léon Ginain. Il a été bâti selon les volontés de Marie Brignole-Sale, duchesse de Galliera, qui souhaitait un écrin pour exposer sa prestigieuse collection d’œuvres d’art. Achevé en 1894, le palais est légué à la Ville de Paris, qui l’inaugure en 1895 en tant que Musée d’Art Industriel. Finalement, le Palais Galliera ne trouve sa vocation de musée consacrée à la mode qu’en 1977.

Le Palais Galliera conserve d’inestimables collections, parmi les plus riches au monde. Estimées aujourd'hui à 243.000 pièces, les collections du Palais Galliera sont le reflet des codes de l’habillement en France, du XVIIIe à nos jours. Ces derniers années, 500 à 1500 pièces par an sont venues enrichir ce fonds exceptionnel, essentiellement grâce au soutien de généreux donateurs (particuliers, créateurs, maisons de couture, photographes, mécènes…).

En près de 40 ans d’activité, le Palais Galliera a ainsi produit plus de 70 expositions de mode. Monographiques et thématiques, nos expositions alternent entre patrimoine et création contemporaine. Et depuis plusieurs années, elles connaissent un succès toujours grandissant auprès du public!

Le Palais Galliera vit au rythme de ses expositions exclusivement temporaires et ne propose pas de présentation permanente de ses collections.

Type de structure : 
Musée (autre)
Discipline : 
Arts plastiques
Dernière mise à jour le 30 janv. 2018

Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

10, avenue Pierre 1er de Serbie
75116 Paris 16
France
Téléphone : 01 56 52 86 00
Directrice : Miren Arzalluz
Accès mobilité réduite