Skip to Content
Centre national des arts plastiques

DRAC Nouvelle-Aquitaine

Share Share Share Share Share

îles jardins îles paradis

Patrick Beaulieu / Gilles Clément art écologie poétique du vivant

Arts plastiques - Exposition
29 juin • 30 septembre 2019

Sur l’île d’Aix, au fort Liedot, tous les jours sauf vendredi de 12h à 17h30.

Sur l’île Madame, au fort, horaires des visites en fonction des marées.

Dans le paysage de Port-des-Barques, plage des Anses, front de mer et à Saint-Nazaire-sur-Charentes, Fontaine Royale de Lupin.
_

Il y a un siècle et demi, l’écrivain Henry David Thoreau érigeait la marche contemplative comme moyen privilégié pour se refonder, reprendre ses sens par l’immersion dans la nature et renouer les liens avec les êtres naturels.

C’était pour ce précurseur de la pensée écologique, une expérience quotidienne essentielle à sa liberté, à sa santé : « cette vie, écrivait-il, requiert de s’initier aux savoirs de la nature et de gouter à sa saveur ».

C’est pour plonger dans le vivant, se revivifier, échapper aux pannes de civilisation que quelques milliers d’amoureux de la nature migrent discrètement ailleurs… et notamment vers les deux infimes îles de l’archipel charentais (France) : l’île d’Aix et l’île Madame.

On accoste uniquement par bateau sur l’île d’Aix et c’est à pied ou à bicyclette que se découvre le petit croissant de terre, ce jardin en mouvement d’à peine 129 hectares où vivent 252 habitants.

Deux fois plus petite, l’île Madame est une terre en culture biologique accessible uniquement à marée basse, reliée au continent et à la commune de Port-des-Barques par un tombolo évanescent appelé la Passe aux bœufs.

Forteresses avancées de la Corderie royale de Rochefort sous Colbert et Napoléon pour protéger l’embouchure de la Charente ces deux terres rares sont aujourd’hui protégées par le Conservatoire du Littoral et classées « Sites naturels remarquables ». 

Depuis janvier 2018, l’île d’Aix et l’île Madame sont les territoires d’attention, de réflexion, d’immersion et d’aixplorations géo-poétiques de deux artistes engagés dans un flux vital. Deux êtres de pensées vagabondes qui conjuguent, dans leur vie et dans leur art, recherche et création, nature et culture : le jardinier-paysagiste- philosophe Gilles Clément et l’aquapoète-plasticien-transfrontière Patrick Beaulieu

Ils ont pris la mer, accosté, marché, observé les paysages, saisi la plénitude et la diversité vivante de ces deux terres rares tout autant que leurs fragilités.

Des rencontres, dialogues, collaborations se sont engagés en profondeur et dans la durée avec des acteurs de ces territoires, ceux qui vivent et travaillent là : résidents permanents ou temporaires, passionnés de botanique, ostréiculteurs, marins, jardiniers, restaurateurs d’embarcations, pédologues, paléontologues, étudiants de l’ENSAD-Limoges, artistes, chercheurs en géologie sous-marine du LIENSs Université de La Rochelle-CNRS, géographes, ingénieurs, compositeurs, etc.

Entre janvier 2018 et avril 2019, les deux artistes ont présenté leurs démarches artistiques, livré l’évolution de leurs approches des deux îles aux cours de sept conférences-rencontres. Ils ont créé des liens : ont apprivoisé et ont été apprivoisés.

Les fruits de ces liens créatifs et la richesse des regards sur ces îles jardins de Gilles Clément et de Patrick Beaulieu sont restitués, du 29 juin au 30 septembre 2019, dans une exposition fédératrice, multi-site, buissonnière et océanique reliant art, écologie et poétique du vivant.

Leurs œuvres et les collaborations d’artistes associés Olivier Boé, Thérèse Rautureau, Pierre-Luc Sénécal, Hernani Villasenor, s’offrent avec justesse aux promeneurs dans les paysages de l’île d’Aix et de l’île Madame, en bordure de chemins, plages, claires, douves, dans les deux forts des deux îles et jusqu’à à la Fontaine Royale de Lupin à Saint-Nazaire-sur-Charente. 

Elles sont partages de connaissances, d’étonnements, de possibles, sources de renouvellements et de résilience.

Immense merci à Patrick Beaulieu et Gilles Clément pour leur vision du monde cultivant le meilleur ici comme ailleurs sur cette « Terre, petite île perdue dans le cosmos » dont nous devons être, plus que jamais, les passagers-jardiniers-jardinières.

Dominique Truco
Directrice artistique
îles jardins îles paradis

 

Dernière mise à jour le 14 juin 2019

Direction régionale des affaires culturelles de Nouvelle-Aquitaine

54 rue Magendie
33000 Bordeaux
France
Téléphone : 05 57 95 02 02
Télécopie : 05 57 95 01 25
Directeur régional des affaires culturelles : Arnaud Littardi
Conseiller arts plastiques Bordeaux : Bertrand Fleury