Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Centre d’art contemporain Ange Leccia

Share Share Share Share Share

HIER N'A PAS EU LIEU 1989 2019

Arts plastiques - Exposition
06 avril • 04 mai 2019

Le régime de Ceausescu est tombé hier. Aujourd’hui à Bucarest la foule en liesse a envahi le centre-ville et a investi le palais présidentiel le mettant à sac. Les cris, les pleurs et un sentiment de vivre un moment irréel, voilà les images de la première révolution télévisée que le reste du monde découvre en décembre 1989.

L’exposition Hier n’a pas eu lieu 1989-2019 est née suite à la découverte d’une anecdote racontée par Jean-Claude Rogliano dans Visa pour un miroir. Il y raconte comment l’un des premiers convois humanitaires français est parti de Corse et sa rencontre avec le peuple roumain. L’ambition du projet n’est évidement pas de rendre compte de ce voyage mais de s’intéresser à un moment de l’histoire, d’inviter à voir sous un prisme nouveau les stigmatesdu passé. Soulignée par une scénographie intimiste, et par une réflexion sur l’image-docu- ment, l’exposition témoigne de l’enjeu de la mémoire dans la mise en place d’un processus de résilience.

L’exposition Hier n’a pas eu lieu 1989-2019 est une déambulation dans une carte mentale collective de cette période historique dans laquelle chaque œuvres prend la forme d’une réminiscence. Les pièces se font échos telles des traces mnésiques. Ainsi, se côtoient des œuvres emblématiques d’Irina Botea et Stefan Sava et celles des artistes Adrien PorcuDeiana et David Raffini qui ne connaissent de cette période de l’histoire de la Roumanieque les archives visuels. Comme l’évoque Georges Didi-Huberman, philosophe et historien de l’art, avec sa théorie de l’interprétation des images, « Les images ont du pouvoir. Pire:elles sont du pouvoir ». Il explique d’ailleurs la nécessité de la flexibilité, d’associations libresentre images via des similitudes, ou des comparaisons mais aussi par des jeux de diffé-rences. Cette esthétique du fragment est un véritable fil rouge de l’exposition. Le spectateurest invité à se laisser envahir par cette chorégraphie cathartique dans laquelle les œuvres sont érigées comme autant de traces mnésiques et montrent avec délicatesse les liens qui se tissent entre différents évènements et leurs impacts sur notre relation à l’autre et à nous- même. Cette esthétique du fragment offre une lecture diachronique, une temporalité morce- lée à l’interstice entre une possible continuité et un renoncement. Comme le laisse présager le titre de l’exposition qui évoque cette temporalité lacunaire, entre épitaphe et besoin d’uto- pie, cette exposition est l’occasion d’emmener la réalité historique vers un acte poétique et l’occasion de témoigner en cette date anniversaire de trente ans de liberté.

Complément d'informations : 
La Saison France-Roumanie 2019 La Saison France-Roumanie 2019 est organisée et mise en œuvre pour la France : par l’Institut français avec le soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étran- gères, du ministère de la Culture, du ministère de l’Economie et des Finances, du ministère de l’Education nationale, du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du ministère de la Transition écologique et solidaire, du ministère des Sports, de l’Ambassade de France en Roumanie, du réseau des établissements de l’Institut français de Roumanie et des Alliances françaises. Commissaires: Jean-Jacques Garnier et Andrei Ţărnea Le collectif Prom’art Fondée en 2007, Prom’art est une association et un collectif (association à but non lucratif loi 1901) qui s’engage dans l’exploration et la recherche des différents moyens d’expression dans les champs contemporains de l’art pour composer un territoire où se côtoient dialogues, expériences et diversité. Le collectif se veut ouvert à toute proposition afin de contribuer au débat et à la connaissance de l’art contem- porain. Il s’engage aussi à la diffusion des arts visuels et des arts vivants produits en Corse au niveau national et international. Par l’intermédiaire de textes et évènements culturels, Prom’art se place dans un réseau d’ouverture, de correspondance et de questionnements pour observer, analyser et diffuser des pratiques et des formes qui façonnent les modalités artistiques et culturelles de l’île. Centre d’Art Contemporain Ange Leccia, Oletta - Corse Le projet architectural de préfiguration du Centre d’Art Contemporain Ange Leccia dans la Maison Conti a pour objet de présenter un résumé conceptuel de ce que sera le futur Centre d’Art basé a Oletta, en Haute Corse : un pôle de création novateur complémentaire à ceux déjà existant en Corse, doté d’une résidence d’artistes orchestrée par Ange Leccia. Le Conseil Municipal a décidé que le lieu de la préfiguration serait la Maison Conti, la maison de famille où Ange passait ses vacances lorsqu’il était enfant. Ce lieu se laisse découvrir au hasard d’une promenade dans le village. L140 a choisi de s’intéresser à l’épuration des volumes existants et de favoriser l’ombre et la lumière par différents degrés d’obturation grâce à un système traditionnel de persiennes doublé de volets intérieurs. Cela permet donc une installation optimale des œuvres vidéo dans un espace que l’on sent encore habité par les souvenirs.
Horaires : 
Du mardi au samedi, de 14h à 17h
Heures de vernissage : 
Vernissage le samedi 6 avril à 18h
Tarifs : 
GRATUIT
Partenaires : 
Dernière mise à jour le 01 avr. 2019

Centre d’art contemporain Ange Leccia

Maison Conti. Centre du village
20232 Oletta
France