Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Galerie Bertrand Grimont

Share Share Share Share Share

Exposition de Grégory Derenne

Arts plastiques - Exposition
23 janvier • 13 mars 2010

Vers la lumière. La peinture de Grégory Derenne Grégory Derenne a choisi de peindre ces environnements éphémères et illusoires de l'homme moderne que sont les plateaux télévisés, vitrines et autres théâtres des vanités. Toujours en retrait, depuis les coulisses ou derrière une vitre, le peintre est un corps étranger au théâtre. Il en saisit les rouages avec une pointe de mélancolie. "Nous montrer que nous n'avions pas vu ce que nous avons vu" ; l'axiome célèbre de Paul Valéry sonne aujourd'hui comme une évidence. Partant du noir pour aller vers la lumière, l’artiste fait affleurer le réel à la surface du tableau. Dans ces œuvres figuratives, la matière colorée jaillit sur la toile noire laissée apparente, à l’état brut. Un jeu de formes et de couleurs s’engage, amorçant une forte tension entre abstraction et réalisme. Un écran de contrôle devient une tache de lumière ponctuant une composition, la lumière d'un spot enflamme un angle, les cloisons d'un décor dessinent des plans sombres ou lumineux qui organisent l'espace. Le fouillis du dispositif technique — câbles, projecteurs, galeries, ceintres, écrans — est absorbé par le noir, qui fait office à la fois de fond et de surface. Les silhouettes sont indéterminées, réduites à une ombre ou un reflet. Une touche vient donner du relief, une densité aux zones sombres. Le volume de ces « boîtes à images » que sont les plateaux de télévision semble s'enfoncer dans le néant, en phase de disparition, dans un retour vers l'écran noir originel. Le peintre ne laisse que peu de recul vis-à-vis de la toile, celle-ci s’impose immédiatement et nous enveloppe de son monde de faux-semblants. La couleur vibre et brouille les repères d’une réalité tangible : dans les « vitrines », intérieur et extérieur s'imbriquent dans une confusion des contours que contredit la frontalité et la solidité des compositions de l'artiste. Le regard se perd le long des lignes de fuite où se disputent lumière et obscurité. La surface-tableau impénétrable devient alors une aire de jeux où l'illusion triomphe. Texte de Magali Lesauvage ----- Exposition du 23 janvier au 13 mars 2010 / vernissage le 23 janvier 2010 à partir de 18h Galerie Bertrand Grimont – 47 rue de Montmorency – Paris 03 www.bertrandgrimont.com T. 06 85 45 01 30 / T. 01 42 71 30 87 info@bertrandgrimont.com

Horaires : 
Du mardi au samedi de 14h à 19h30 (et sur rendez-vous)
Heures de vernissage : 
à partir de 18h
Dernière mise à jour le 22 févr. 2012

Galerie Bertrand Grimont

44 rue de Montmorency
75003 Paris 03
France
Téléphone : 01 42 71 30 87
Directeur : Bertrand Grimont
Accès mobilité réduite