Skip to Content
Centre national des arts plastiques

École nationale supérieure des Arts décoratifs ÉNSAD

Share Share Share Share Share

Design graphique : Pratique + Critique

Cycle de conférences

Design graphique - Conférence
05 février • 19 mars 2019

Ce cycle de conférences proposé par Catherine de Smet (Paris 8) et Philippe Millot (Ensad), qui connaît en 2019 sa huitième édition, a pour but d’offrir une vision étendue du design graphique comme champ de connaissance, de réflexion et de fabrication. Les invités, designers et/ou théoriciens, traitent chacun d’un sujet sur lequel portent leurs recherches, en montrant comment celles-ci se développent et comment s’articule leur discours. En 2019, le thème abordé est : question d'identité.

Pierre Bal-Blanc — 5 février – 15h 

Projet Phalanstère

« Déterminons donc le mode selon lequel l’orgie sera réglée sur l’enthousiasme de l’art ; il consistera à n’admettre que les beautés dignes de servir de modèle et telle sera en harmonie la composition de l’orgie de musée ou exposition de la simple nature. Tous les personnages y mettront à nu les beautés dignes d’admiration, une femme qui n’aura de beau que le buste et la gorge ne découvrira que le buste ; celle qui n’aura de beau que la croupe, la chute de reins ou même que la cuisse ou le bras ne découvrira que cette partie et ainsi des hommes. Chacun étalera ce qu’il jugera digne de servir de modèle. »

—Charles Fourier, « Des amours en orchestres ou quadrilles polygones : De l’orgie de musée ou omnigamie mixte en ordre composé et harmonique » in Le Nouveau monde amoureux[1818], Paris, Anthropos, 1967

La conférence propose de s’attarder sur la collaboration du commissaire avec les designers Marco Fiedler et Achim Reichert (Vier5) à l’occasion d’une sélection de projets menés pour des institutions différentes tel qu’un artist run space ( « The Death of the Audience » / Secession), un centre d’art public (« Projet Phalanstère » / CAC Brétigny), un Musée (« Soleil Politique » /Museion) une fondation privée (« The Canaletto View » / Erste Bank Kontak Collection) ou un événement international ( « Learning from Athens »/ documenta 14) en présentant les outils et méthodes partagés par ces auteurs.

Pierre Bal-Blanc est un commissaire indépendant et critique d’art basé à Athènes et Paris. Il a conduit le commissariat de la  « documenta 14 » en 2017 à Athènes et Cassel auprès de Adam  Szymczyk où il a développé entre autres “Collective Exhibition for a Single Body”. Il a récemment présenté “Der Canaletto Blick- The Canaletto View” un programme de commande d’œuvres pérennes sur les relations entre art et capital pour la banque Erste Group Bank AG et la collection Kontakt à Vienne en Autriche.

Gérard Berrébi — 19 février – 15h 

Je tâcherai de montrer, à travers de nombreux exemples de couvertures des éditions Allia, comment il est possible de créer une image originale sans céder à la tentation des idées reçues, tout en rendant l’expérimental intelligible. 

Gérard Berréby fonde en 1982 les éditions Allia, dont le catalogue compte aujourd’hui plus de 700 titres. En 1985, il établit l’édition des Documents relatifs à la fondation de l’Internationale situationniste puis publie les œuvres de Leopardi, dont le Zibaldone. Fin 2014, a paru Rien n’est fini, tout commence, volume d’entretiens avec Raoul Vaneigem. Il a publié trois recueils de poésies, Stations des profondeurs, Joker & Mat et La Banlieue du monde. En 2018, en parallèle de La Banlieue du monde, paraît Comme une neptune chez Art & Fiction à Lausanne. Gérard Berréby a également une activité de plasticien. 

Véronique Marrier — 5 mars – 15h  

Identité visuelle, identité graphique, la question de l’identité est centrale dans la pratique du design graphique. Mais qu’en est-il de l’identité de ce domaine, des individus qui le composent, des groupes qui le constituent, du sentiment d’appartenance ? Investie depuis de nombreuses années aux côtés des acteurs de ce champ de la création, Véronique Marrier présentera quelques projets qu’elle a réalisés afin de contribuer à forger une image, une culture et une histoire  au design graphique et à la typographie.

Véronique Marrier dirige de 1996 à 2000, 90_degrés, la première galerie d'exposition entièrement dédiée au graphisme en France, située à Bordeaux.
Elle co-fonde ensuite l'Alliance française des designers et contribue à l'animation de l'association F7 qui organise de 2003 à 2010 des conférences de graphistes internationaux. Elle travaille en 2003 pour Festival international de l'affiche et du graphisme de Chaumont et participe en 2006 à l'organisation du Mois du graphisme d'Échirolles. Au Centre national des arts plastiques (Cnap) depuis 2008, elle est cheffe du service design graphique. Elle assure la direction éditoriale de la publication Graphisme en France et a contribué à développer les acquisitions d'objets de design graphique pour la collection du Cnap et les commandes de caractères typographiques Infini en 2015 et Faune en 2018.

Céline Poulin — 12 mars – 15h 

À propos de l'ABCC du CAC B : l'identité comme espace de recherche

Le CAC Brétigny développe une structure et une programmation qui font des artistes et des publics de véritables usagers. La programmation artistique inclut toute l’activité du centre d’art, de la communication à la production en passant par la médiation. Ainsi, les graphistes Coline Sunier & Charles Mazé sont en résidence au CAC Brétigny pour concevoir une identité évolutive, en constante co-construction, qui est également un espace de création et de recherche. 

Directrice du CAC Brétigny depuis juin 2016, Céline Poulin y développe un programme faisant des artistes, théoriciens et amateurs de véritables usagers du lieu. Elle y a présenté les premières expositions en France de Liz Magic Laser, Hélène Bertin, Florian Sumi et Núria Güell. Philosophe de formation, Céline Poulin fut notamment chargée de la programmation Hors les murs du Parc Saint Léger et a été commissaire invitée, seule ou avec le collectif Le Bureau/, à la Villa du Parc à Annemasse, au DAZ à Berlin en partenariat avec l’Institut français, à la Box, à la Synagogue de Delme, au Casino du Luxembourg, à la galerie Klemm's à Berlin etc. Elle est également membre de l’IKT et de C-E-A. 

Gérard Plénacoste — 19 mars —15h 

Objet non identifié.

Par identité on entend la reconnaissance d’un objet, d’un individu ou d’un groupe. Le mot est utilisé dans différentes disciplines. Ici, il s’agit de paramétrage visuel. On dit identité visuelle  de manière acquise, presque mécanique, la pratique est enseignée et plusieurs façons  de faire l’identité existent, comme des genres en musique. Quelle est donc cette identité ? Peut-on analyser ses composantes de la même manière que celle que l’on pratique pour un individu ? Ce type d’analogie a déjà été énoncé. Il y a du vrai, et les apparences on le sait peuvent être trompeuses. Apparences ? John Berger décrit l’image photographique (on dit bien image de marque) comme le langage des apparences, précisément un demi-langage. L’identité ne serait-elle pas cet instantané sur un thème ? Une coupure dans le temps ? À l’instar du photographe qui investit sont sujet de manière instinctive et sensible, le travail portant sur la création des identités graphiques ne serait-il pas finalement un acte similaire ? Une question d’attention. Un jeu de rôle. Pourquoi fédérer ?

Gérard Plénacoste se désigne comme graphiste, sa pratique est orientée par les influences dites modernes, en particulier celle qui consiste à définir une attitude  face au projet, ainsi que de raisonner avec et par les formes. En conséquence les travaux dépendent des situations contextuelles. Cette démarche est héritée des dix-neuf années passées au sein de l’atelier Visuel design Jean Widmer, où Gérard Plénacoste, après avoir été assistant pour le projet du Musée d’Orsay, a assuré lui-même la responsabilité de nombreuses réalisations par la suite (Musée de la musique, Jeu de Paume, BnF…) Son travail s’articule aujourd’hui autour du graphisme des espaces d’expositions thématiques, un croisement entre volume et dispositifs pédagogiques.

Les conférences sont ouvertes au public, sur entrée libre et ont lieu à l'Ensad.

Dernière mise à jour le 08 mars 2019

École nationale supérieure des arts décoratifs

31, rue d'Ulm
75240 Paris 05
France
Téléphone : 01 42 34 97 00
Télécopie : 01 42 34 97 85
Site internet : http://www.ensad.fr
Directeur : Emmanuel Tibloux
Directeur des études : Emmanuel Fessy