Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Éditions

Nouveautés

Share Share Share Share Share

Chohreh Feyzdjou : Tout art est en exil

Version numérique

Chohreh Feyzdjou : Tout art est en exil
Édition du Centre national des arts plastiques (2014)
Textes de Jacques Bayle, Pennina Barnett, Anne Cadenet, Sabine Cazenave, Catherine David, Leïli Echghi, Catherine Francblin, Youssef Ishaghpour, Narmine Sadeg et Christophe Arnaudin
Disponible sur Art Book Magazine

Chohreh Feyzdjou : Tout art est en exil, la seule monographie consacrée à l’artiste iranienne, est de nouveau disponible dans une version numérique gratuite à la librairie www.artbookmagazine.com
_

L’ARTISTE
Née en 1955 à Téhéran, Chohreh Feyzdjou a passé la plus grande partie de sa vie en France où elle a étudié à l’École des Beaux-Arts de Paris puis à la Sorbonne. Plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées de son vivant, à Paris (Galerie Patricia Dorfmann, 1992), à Cologne (Galerie Renate Schroeder, 1993), à Bruxelles (Galerie Christine et Isy Brachot, 1995) et à Eindhoven (Peninsula Foundation, 1995). Elle a également participé à de nombreuses expositions de groupe dans toute l’Europe.
Un important ensemble d’œuvre vient d’être présenté dans l’exposition, « Unedited History, Iran1960-2014 », au Musée d’Art moderne de la ville de Paris, qui sera reprise en décembre 2014 au MAXXI de Rome.
_

LE FONDS FEYZDJOU
En 2002, le Centre national des arts plastiques a acquis pour le compte de l’État, l’atelier et la
« boutique » de l’artiste, décédée prématurément en 1996. Cette acquisition a donné lieu à un important travail de restauration et d’inventaire mené conjointement par le CNAP et le CAPC Musée d’Art contemporain de Bordeaux dépositaire du fonds.

De nouveaux éléments de cette œuvre singulière et complexe ont ainsi pu être révélés et permettent aujourd’hui d’en renouveler la connaissance. Des centaines de documents d’archives ont été analysées et des milliers d’objets identifiés. A la manière d’un conservateur, l’artiste a gardé toutes ses productions, ses objets-souvenirs et toutes les traces de son vécu qu’elle récupérait et réhabilitait. A partir de1992, Chohreh Feyzdjou présente ses œuvres selon des codes propres au commerce, de leur production en série à leur étiquetage et à leur agencement. Les installations de ses « Product » - des peintures roulées dans de la toile de jute ou du papier peint, des bocaux et des cageots contenant des formes organiques en cire, des boules de crin, de minuscules paquets de tissu le tout rangé par catégories mais aussi des dessins et des livres d’hermétisme islamique - sont ainsi présentées dans une fiction de boutique. Pour la plupart enduits de brou de noix et de pigment noir, les objets revêtent l’aspect de vestiges et sont exposés comme des marchandises, des objets de bazar. De mai 1995 à février 1996, l’artiste a ainsi « tenu boutique » dans la galerie Le monde de l’art, à Paris, et a présenté trois installations successives qui ont révélé par étape l’ensemble de son travail.

La plupart des éléments du fonds d’atelier étaient probablement promis à devenir les constituants de cette œuvre sombre mais l’inventaire a révélé plus de 300 dessins non noircis. Certains d’entre eux évoquent même plutôt la joie de vivre et le plaisir particulier de la couleur. Ils témoignent du parcours de l’artiste, de sa formation artistique à Téhéran puis à Paris, comme de sa conscience politique ou spirituelle. Ils forment un ensemble cohérent attestant de sa quête identitaire, marqué par son exil occidental, mais construit sur des valeurs universelles d’échanges entre Orient et Occident. Ces dessins ont, pour la première fois, été montrés dans l’exposition « Chohreh Feyzdjou. Tout art est en exil », présentée au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux en 2007.
_

LE LIVRE NUMÉRIQUE
Chohreh Feyzdjou : Tout art est en exil*, l’ouvrage monographique édité pour la première fois à l’occasion de cette exposition réunit un ensemble de contributions et de témoignages de personnalités du monde de l’art, de conservateurs, d’historiens et de critiques d’art ayant contribué à la connaissance de l’œuvre ou permis sa redécouverte.

- La fabrique de Chohreh Feyzdjou, entretien avec Catherine David. Elle est la première à avoir invité, en 1994, Chohreh Feyzdjou à participer à une exposition collective à la Galerie nationale du Jeu de Paume, à Paris, où elle était conservatrice.
- L’Inventaire inattendu par Anne Cadenet. Responsable du service Collection, Documentation, Archives au Capc musée d'art contemporain, elle a mené le travail d’inventaire et de classement du fonds d’atelier et livre ses réflexions sur le corpus découvert.
- Instantanés d’avant l’effondrement par Leïli Echghi. Écrivain, philosophe, spécialiste du monde iranien, Leïli Echghi fut une des proches de Chohreh Feyzdjou. Elle analyse les dessins que l’artiste a réalisés en 1977 à la fin du règne du Shah.
- Entre couleur et noirceur par Sabine Cazenave.  Directrice des musées d’Amiens-Métropole, Sabine Cazenave a participé, comme conservateur au CNAP, au travail d’inventaire du fonds. Son article traite du thème du cirque auquel l’artiste a consacré de nombreux dessins colorés.
- Chohreh Feyzdjou, conservateur de sa propre vie, entretien avec Narmine Sadeg
Narmine Sadeg est artiste. Après avoir étudié avec Choreh Feyzdjou à Téhéran, elle la retrouve à Paris en 1988, et est le témoin privilégié d’un moment charnière dans sa carrière.
- De l’atelier à la boutique par Jacques Bayle. C’est sur la proposition de Jacques Bayle, inspecteur à la création artistique au ministère de la Culture et de Communication, qu’a eu lieu l’exposition à la galerie Le Monde de l’art. - Lire le noir par Pennina Barnett. Critique d’art, commissaire d‘exposition et enseignante, elle fut à l’origine de l’écho rencontré par l’artiste en Grande-Bretagne.
- L’Épicerie de l’apocalypse par Youssef Ishaghpour. Philosophe, sociologue, historien de l’art et du cinéma. Son étude explore en profondeur l’univers et la personnalité de l’artiste iranienne.

*L’édition imprimée de Chohreh Feyzdjou : Tout art est en exil (2006) est une coédition du Centre national des arts plastiques et d’Isthme éditions.
_

INFORMATIONS PRATIQUES

Chohreh Feyzdjou : Tout art est en exil
Bilingue français-anglais 16,5 x 22 cm
224 pages
110 illustrations couleurs et N. & B
9,99 euros
ISBN : 978-2-11-138862-8

Disponible sur Art Book Magazine
www.artbookmagazine.com/fr/book/279-chohreh-feyzdjou
Art Book Magazine (ABM) est une application gratuite disponible sur iPad, une librairie numérique singulière, incluant un lecteur et une bibliothèque individuelle. Spécialisée dans l’art, elle propose des livres et des magazines gratuits ou payants, sélectionnés par un comité éditorial composé d’artistes, de designers, d’auteurs et de développeurs passionnés par l’édition papier et numérique.

Télécharger l’application :
https://itunes.apple.com/fr/app/art-book-magazine/id430846982?mt=8

 

Artiste(s) associé(s) : 
Dernière mise à jour le 14 juin 2017

Article(s) associé(s)

United history

Prêts d'œuvres du CNAP

Musée d'art moderne de la Ville de Paris, Paris 16
16 mai • 24 août 2014