Skip to Content
Centre national des arts plastiques

A.STELLA

Share Share Share Share Share

Biographie

A.Stella - Née en 1958 à Chypre, vit et travaille à Saint-Étienne

Représentée par la Galerie Schumm Braunstein, Paris


« Le monde plastique d'A.Stella présente quelque parenté avec celui d'Hippodamos : il n'emprunte rien à la tradition ni à la nature. Si les formes organiques sont absentes, il n'y a point non plus de courbes ni de volutes semblables aux méandres des rivières ou au vallonnement des collines. Il y a des droites, parallèles ou perpendiculaires, des angles droits comme nul n'en a rencontré dans les forêts sauvages. Point de références non plus, ni de citations. […] Il semble en revanche y avoir des affinités entre les Planogrammes et le Minimal art, en particulier les sculptures de Sol LeWitt : une certaine austérité, le refus de la couleur, le recours à des formes simples, le privilège de l'orthogonalité et l'assemblage de modules parallèlépipédiques. Même dépouillement minimaliste, même ascétisme, même rigueur. Pour Sol LeWitt, l'œuvre était idée avant d'être objet. Et une fois le module conçu, les éléments de ses sculptures pouvaient être produits industriellement et assemblés, par d'autres, selon ses indications. A.Stella ne limite pas son activité à l'idée, à la conception d'une forme […]. Les projets des Planogrammes, elle ne les a pas confiés à des fabricants qui les auraient matérialisés avec la perfection d'objets usinés. Décrivant leur préparation, elle souligne que l'action mentale est étroitement liée à la production de l'action physique qui va transformer l'espace de la surface. Mais une fois créé le module initial, une fois mise au monde l'idée-forme, il reste à répéter mécaniquement les mêmes gestes. « L’action mentale » se sédimente en habitude manuelle. Comme d'autres se sont délibérément comportés en machines à peindre, A.Stella se fait mécanique à inciser, plier, déplier, coller, assembler. De ces gestes monotones, l'inventaire est établi, pour chaque pièce, avec exactitude. Par exemple le Plano T3, composé de 120 rails de 12 Planogrammes chacun, comporte 17280 articulations qui ont demandé 5760 coups de cutter verticaux, 18000 coups de cutter horizontaux, 2880 prises de mesure et 6120 éléments à coller. La production de Plano 3 a duré 120 heures. » […]

Extrait de Les cristaux de temps, Françoise Le Roux, 2004



_________

A.Stella – Born in 1958 in Chypre, lives and works in Saint-Étienne

Represented by Galerie Schumm Braunstein, Paris



“A.Stella’s plastic world has a certain kinship with that of Hippodamos: it does not borrow anything from either tradition or nature. If there are no organic forms,  there are also absolutely no curves or curls like the meanders of rivers and the undulation of hills. There are straight lines, parellels and perpendiculars, right angles like nobody has ever encountered in wild forests. No references either, or quotations. […] On the other hand, there seem to be affinities between the Planogrammes and Minimal Art, in particular Sol LeWitt’s sculptures: a certain austerity, a refusal of colour, recourse to simple forms, and a reference to the orthogonal and the assemblage of parallelepiped modules. The same minimalist spareness, the same asceticism, the same rigour. For Sol LeWitt, the work was an idea before being an object. And once the module was conceived, the elements of his sculptures could be industrially produced and assembled, by others, based on his instructions. A.Stella does not restrict her activity to the idea, to the conception of a form. […] She has not entrusted the projects of the Planogrammes to manufacturers who would have given them material form with the perfection of machine-tooled objects. Describing their preparation, she emphasizes that the mental action involved is closely linked to the production of the physical action which will transform the space of the surface. But once the initial module has been created, once the form-idea has been delivered, the same gestures still have to be mechanically repeated. “The mental action” settles as a manual habit. Just as others have deliberately behaved like painting machines, A.Stella becomes mechanical in the way she carves, folds, unfolds, glues and assembles. Out of these monotonous gestures the inventory is drawn up, for each piece, with great precision. For example, the Plano T3, made up of 120 lines of 12 Planogrammes each, has 17,280 joints which called for 5,760 vertical cutter strokes, 18,000 horizontal cutter strokes, 2,880 measurements, and 6,120 elements to glue. The production of Plano T3 took 120 hours.” […]

Excerpt from Les cristaux de temps, Françoise Le Roux, 2004

Translated by Simon Pleasance, 2015

Source : 
Documents d'artistes Rhône-Alpes - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.
Dernière mise à jour le 21 janv. 2016

Voir également

Documents d'artistes Auvergne-Rhône-Alpes

30 rue Thévenet
69004 Lyon
France
Site internet : www.dda-ra.org
Courriel : info@dda-ra.org