Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Centre d'art Le Lait

Share Share Share Share Share

Anahita Bathaie "Limites floues - Frontières vives"

Arts plastiques - Exposition
04 mars • 03 avril 2009
Anahita Bathaie incarne dans son travail la complexité des tensions qui maquillent sa vie entre un ici et un ailleurs social, culturel et personnel. À travers ses photos, vidéos ou peintures, elle déploie un alphabet qui s'invente au fil du temps, mettant en relief, ou à l'épreuve, toutes les transgressions pour mieux mesurer ce que peut être LA PLACE DE LA LIBERTE*. L'acte rituel est au centre de ses réflexions, un point d'appui avec lequel elle construit son travail de performance : Il est question d'histoire vécue, mâtinée d’histoire collective, dans sa dimension (géo)politique et économique. Le projet Limites floues - Frontières vives, au centre d'art le LAIT à Albi, présente un ensemble de pièces inédites sous la forme d’une trilogie. Vidéo, travail sonore et dessins au bitume interrogent les multiples modes de représentation et ses codes et invoquent des temps de récits pluriels. *PLACE DE MA REVOLUTION: Titre d’une vidéo de performance Place de la Liberté à Téhéran en avril 2002
Complément d'informations : 
Texte de Clément Dirié – Novembre 2008 Une exposition peut se lire comme un scénario, à partir duquel le spectateur peut imaginer son propre film. Avec Limites floues, Frontières vives, Anahita Bathaie propose des indices, les éléments d’un script à déchiffrer et à relier entre eux, selon nos pensées et nos envies. Quatre œuvres nourrissent ce film mental : une bande-son, un story-board, une affiche de film et un décor. Pendant que nous écoutons la lecture en grec ancien de passages cruciaux des Perses d’Eschyle, tragédie sur l’orgueil et l’échec, le cours du pétrole se déroule inexorablement autour de nous. Ces dessins de chiffres, réalisés au bitume, évoquent le passage du temps depuis la date de naissance de l’artiste (1973, soit l’année du premier crash pétrolier) et soulignent la centralité du pétrole dans notre société contemporaine. La ronde des dessins s’achève par une photographie très cadrée d’un nœud autoroutier en plein centre de Téhéran, capitale de l’Iran, état moderne hérité de la Perse antique. Sur le mur du fond, une projection vidéo à taille humaine donne à voir un paysage. Cette vue est rendue difficile par le mouvement d’un voilage. Peut-être sommes-nous de l’autre côté de l’écran où les seules informations qui nous parviennent sont celles du Messager, celui-là même qui annonce la défaite de Xerxès dans la tragédie grecque ? Un Truman show autour du pétrole, des renversements de conjoncture (économique, militaire, humaine) et de la fatalité du destin, avec pour cadre le Moyen-Orient entre Empire perse et OPEP, tel est le film – entre fiction et documentaire – que propose Anahita Bathaie, embrassant à sa manière le monde, les temporalités et la géographie.
Horaires : 
Ouvert jeudi et vendredi de 9h30 à 14h et sur rendez-vous Entrée libre et gratuite
Partenaires : 
Direction Régionale des Affaires Culturelles / Ministère de la Culture et de la Communication, Conseil général du Tarn, Région Midi-Pyrénées, et la Ville de Castres Galerie des Lycées de la Borde Basse Cité scolaire Bellevue Rectorat de l’Académie de Toulouse
Dernière mise à jour le 22 sept. 2011

Centre d'Art le LAIT

28 rue Rochegude
81000 Albi
France
Téléphone : 09 63 03 98 84
Directeur : Antoine Marchand
Chargée de communication : Murielle Edet
Administratrice : Claire Bachellerie
Responsable du service des publics : Hélène Lapeyrère
Régisseur : Guillaume Rozan
Accès mobilité réduite