Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Progress gallery

Share Share Share Share Share

« Athanor » de Matthieu Raffard

Soutien aux galeries/première exposition

Arts plastiques - Exposition
14 janvier • 04 février 2017

"Athanor" de Matthieu Raffard se tient du 14 janvier au 4 février 2017 à la progress gallery à Paris. L’exposition a bénéficié du soutien aux galeries d'art contemporain (première exposition) du Centre national des arts plastiques (Cnap).

"Athanor" fait suite au Prix Indépendant que progress gallery a attribué à Matthieu Raffard lors de la 66eme édition de l’exposition d’art contemporain Jeune Création.

 ---

Matthieu Raffard, à la manière d’un alchimiste, crée un four philosophique et cosmique, son athanor personnel, fondé sur un principe de distillation, de création de gaz et de vapeurs par réchauffement.


Ici, l’athanor devenu sculpture, ou peut-être machine célibataire, est un ensemble de fours en plâtre recouverts d’une fine couche de tessons d’argile broyés que l’on appelle chamotte, mais aussi d’objet rituels et de pièces en verre. Ils sont également composés d’alambics dans lesquels l’eau circule à travers des formes qui se déclinent, selon l’art alchimique (en méandre, vortex, triple oeufs) et purifient l’eau par son mouvement. On pense ainsi autant aux greniers en terre dogons à l’architecture arrondie et rugueuse, qu’à la sophistication des serpents de verre translucides des parfumeurs. Non loin du four, l’artiste présente deux images photographiques extraites de sa série Melanosis, tirages au charbon cryptés dans lesquels des surfaces noires semblent en lévitation au-dessus d’une matière grise, épaisse, et habitée de signes. La communication des supports est aussi constitution d’un langage complexe dont le sens se ramifie en permanence.


Pour réaliser cette exposition, Matthieu Raffard a travaillé à partir de plusieurs sources ésotériques, et en particulier à partir de la lecture de Psychologie et Alchimie (1944) du psychanalyste Carl Gustav Jung. Celui-ci a projeté dans la mécanique alchimique le schéma de transformation propre à toute évolution de l’esprit humain. En s’appuyant sur l’alchimie, il met en évidence la « vie de l’esprit », quête de transformation de la matière psychique advenant à elle-même. A cet égard, Jung parle d’individuation, chemin par lequel l’individu se constitue comme Soi, c’est-à-dire comme l’unité de ses potentialités conscientes et inconscientes. Là encore, la distillation a lieu, l’eau se modifie par raffinement, la matière brûle, pour changer de forme et se métamorphoser.


Léa Bismuth

Horaires : 
De 15h à 19h du mercredi au samedi
Heures de vernissage : 
Le 14 janvier 2017 de 18h à 21h
Dernière mise à jour le 14 mars 2017

Progress Gallery

4 bis passage de la Fonderie
75011 Paris 11
France
Téléphone : 01 70 23 30 20